• Un millésime 2012 farceur

    Les vendanges 2012 nous ont réservé leur lot de surprises. Entre autres, une livraison héroïque du pressoir prêté par l'ESA, une maturité du raisin imprévue précipitant notre programme et un invité surprise dans le pressoir à l'origine d'un évènement de taille!

    Au final, 8,3 hL produits avec plus de sucres et de belles structures en bouche! Le millésime 2012 s'annonce petit mais beau et costaud!

    Tout a commencé le samedi matin devant l'Ecole Supérieure d'Agriculture d'Angers. Nous nous y sommes retrouvés à 5/6 pour charger le pressoir que nous prête l'ESA dans une fourgonnette. Or quel ne fût pas notre étonnement quand nous avons vu que la fourgonnette n'était ni plus ni moins qu'un petit camion avec une hauteur d'accès d'environ 80 cm... Sans plateau pour jouer le rôle de rampe, et équipés seulement de 3 sangles, nous avons du jouer les équilibristes avec un mastodonte en acier inoxydable pour le monter sain et sauf dans le camion. Autant dire que le président a mouillé la chemise de peur et pas forcément d'effort...

    Une fois fait et soulagés, nous avons pris la route du Clos Saint Nicolas. Objectif : vendanger la parcelle du potager sur le week-end!


    Vendanges 2012

    Tout se passait comme prévu puisque environ un tiers de la parcelle était vendangé à midi. Cette partie de la parcelle ne nous a laissé comme souvenir que son état sanitaire : des grappes couvertes d'oïdium et très petites du fait de coulure printannière provoquée par les pluies incessantes d'avril et mail. Résultats : environ 10 caisses pour l'équivalent de 15 rangs vendangés (moins de 2 seaux de raisins par rang, imaginez le désolement...). La première presse a tout de même pu être lancée pendant le repas. 

     

     

    Vendanges 2012Et elle nous a livré notre deuxième surprise de la journée : le niveau de sucre dans le moût s'est avéré très élevé. On arrivait à environ 14° d'alcool potentiel. Alors que nous visions plutôt 11,5-12°... Bref, sans être paniqués pour autant, nous avons repris gaiement nos vendanges. Le rendement, quoique toujours faible s'est amélioré, atteignant quasiment 1 caisse par rang! Résultat : à 16h00, nous lancions la seconde presse. Et deux tiers de la parcelle étaient vendangés. Et manque de pot pour nous, le degré d'alcool potentiel est resté élevé... 

     

     

    Vendanges 2012Pris quelque peu au dépourvu, nous avons décidé de faire le tour de la parcelle du coteau. Et là, troisième surprise : raisin magnifique, mûr à souhait... Bref, un peu trop en avance par rapport à nos prévisions. Que faire? Soit nous attendions deux semaines mais prenions le risque d'un temps mauvais abîmant le raisin, réduisant les rendements, et augmentant le sucre dans le moût à un niveau digne d'un demi-sec... Soit nous lancions l'offensive pour vendanger l'ensemble de la parcelle sur le dimanche de manière à produire un vin blanc sec. Après de mûres réflexions, nous avons donc opté pour la seconde solution et lancé un appel à l'aide!

     

    Et autant dire que l'ensemble des adhérents a répondu présent! Nous nous sommes retrouvés plus de 20 le matin comme l'après-midi. Et toute la parcelle a pu être vendangée.  Un GRAND MERCI à tous!!!

     

    Vendanges 2012Et tout ça pour le résultat suivant : 

    - Potager : 4 hL, 13,5° d'alcool potentiel (trois fois de volume moins que l'an dernier)

    - Coteau : 4,3 hL, 13° d'alcool potentiel (volume équivalent à l'an dernier)

    Finalement, les rendements sont plus faibles et s'expliquent par les maladies (oïdium et mildiou) mais aussi les pluies qui ont perturbé la fécondation des fleurs au printemps et le nouveau système de taille sur le potager qui a bien réduit la vigueur et donc les rendements. 

     

    Vendanges 2012Vous me direz certainement que j'ai oublié une dernière surprise??? La plus belle en plus... Eh oui, car notre cher président a eu la belle initiative de vendanger les rangs en bord de chemin (celui qui descend vers le tunnel). Nous pensions qu'ils étaient plantés en Grolleau (raisin rouge à chair blanche). Comme le rendement était au rendez-vous (une caisse bien remplie), nous avons décidé de le mettre dans le pressoir... Pour finalement découvrir que le cépage n'était pas du Grolleau mais certainement une variété teinturière. Découverte frappante à la vue de la couleur du moût : rose pamplemousse!!! 

     

    Bref, avec un peu de chances si tout se passe bien, nous produirons un résonances 2012 blanc et un coeurs pétillants légèrement rosé... Un beau cadeau pour 2012!!!

     

    Il ne nous reste plus qu'à réussir l'élevage!!

     

    PS: Merci à Amalia pour les photos.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :